Retour de la GPA au Conseil de l’Europe

Publié le 21 Avr, 2016

Malgré le rejet, le 15 mars 2016, du rapport favorable à la gestation pour autrui (GPA) présenté par la socialiste Petra Sutter (cf. Le Conseil de l’Europe rejette le rapport sur la GPA « éthique », Europe : Le conflit d’intérêt sur les questions de GPA n’est pas retenu contre Petra De Sutter), la présidente de la Commission des question sociales, de la santé et du développement durable, Stella Kyriakides (PPE, Grèce), a tenu à ce que la commission reste saisie de la question ce mercredi 20 avril.

 

Madame De Sutter a proposé de rédiger un nouveau rapport se concentrant :

  • soit sur la protection de l’intérêt supérieur de l’enfant,
  • soit l’interdiction de la GPA commerciale.

 

Autrement dit, la GPA ne serait pas condamnée en elle-même, elle serait même promue si la première orientation proposée était adoptée.

 

En revanche, la possibilité d’ « arrêter la procédure et éventuellement confier le sujet à un autre rapporteur moins discrédité par ses conflits d’intérêts, sa partialité, et son précédent échec » n’a pas été évoquée. Ce que n’a pas manqué de noter notamment le député moldave, Valériu Ghiletshi, en expliquant que la Commission n’avait pas d’obligation de rendre un rapport sur ce sujet.

 

Ce n’est pas l’avis de la présidente, qui a conclu en proposant de l’inscrire une nouvelle fois à l’ordre du jour de la prochaine réunion de la Commission, qui aura lieu le 2 juin prochain à Paris. Elle a par ailleurs invité Petra De Sutter à présenter à cette occasion, une nouvelle version de son rapport et de la résolution selon les deux orientations énoncées.

 

Dénonçant les manœuvres pro-GPA de Stella Kyriakides et de Petra De Sutter, le député roumain M. Preda a parlé d’un véritable « système stalinien ».

 

Valeurs actuelles (22/04/2016), Grégor Puppinck, directeur de l’European Institute for Law and Justice

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres