Rétinite pigmentaire : vers une thérapie ?

Publié le 25 Juin, 2010

Des souris atteintes de rétinite pigmentaire, une maladie génétique provoquant une diminution progressive de la vision, jusqu’à aboutir à la cécité, ont retrouvé la vue grâce aux travaux de chercheurs suisses de l’Institut Friedrich Mieschler de Bâle. Menés en collaboration avec des chercheurs de l’Inserm, du CNRS et de l’Institut Pierre-et-Marie-Curie réunis au sein de l’Institut de la vision, leurs travaux, publiés dans la revue Science, font état d’une réussite intéressante : le traitement de cellules rétiniennes humaines malades, mises en culture.

Touchant 1 personne sur 5000, la rétinite pigmentaire affecte d’abord les "bâtonnets" qui sont les cellules rétiniennes spécialisées dans la vision nocturne, puis les cellules de la vision diurne : les "cônes". La maladie détruit les bâtonnets mais "ne fait qu’affecter les cônes" qui survivent même s’ils deviennent non fonctionnels, "d’où l’idée des chercheurs de restaurer la fonction visuelle des cônes défectueux".

Pour ce faire, ils procèdent à une forme de thérapie génique consistant à "envoyer dans les cellules coniques déficientes, à l’aide d’un vecteur (généralement un virus rendu inoffensif), une protéine correctrice". José-Alain Sahel, professeur et chef de service à l’hôpital des Quinze-Vingts à Paris et à la Fondation Rothschild, explique que cette protéine permet "de coupler  la stimulation lumineuse à une molécule particulière, ce qui permet de réintroduire toute une cascade de mécanismes nécessaires à la vision".

L’équipe de Serge Picaud, chercheur Inserm à l’Institut de la vision, a obtenu des résultats sur des cellules de rétines humaines mises en culture. La protéine-médicament a donné aux cellules coniques une nouvelle sensibilité à la lumière. Si l’on ne peut encore envisager un traitement de routine chez l’homme, les chercheurs sont toutefois capables de cibler "les patients chez qui cette thérapie pourrait être appliquée" grâce à "des techniques d’imagerie rétinienne haute résolution" précise José-Alain Sahel.

La-Croix.com (Denis Sergent) 24/06/10

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres