Restaurer des poumons trop endommagés pour être transplantés ?

Publié le : 9 mai 2019

Selon l’équipe de Mattew Bacchetta à l’université de Columbia, une nouvelle technique permettrait de restaurer des poumons jugés trop endommagés pour être transplantés, qui représentent 80% des poumons prélevés. Publiée dans Nature Communications, leur étude démontre qu’une technique de circulation croisée permet de maintenir hors du corps les poumons durant 36 heures, ce qui laisse le temps aux médecins de les « réhabiliter ». Actuellement, les médecins disposent de 6 heures entre le prélèvement et la greffe. Mattew Bacchetta souhaite encore étendre la durée de survie des organes hors du corps à « plusieurs jours voire plusieurs semaines ». De la « récupération d’organes » qui pourraient être employée pour d’autres organes  tels que le cœur, le rein, le foie. Toutefois des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer la viabilité des organes « régénérés », la sécurité de la méthode et la réponse des poumons aux immunosuppresseurs administrés après la transplantation.

 

<p>Medical press (7/05/2019)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres