Refus d’avortement eugéniste: un médecin australien risque son droit d’exercer

Publié le 8 Oct, 2013

 A Melbourne en Australie, un médecin s’est opposé à un avortement sélectif – en fonction du sexe de l’enfant – et a refusé de renvoyer le couple vers un médecin qui ne s’oppose pas à un tel acte. La femme, enceinte de 19 semaines, venait d’apprendre à la suite d’une échographie que son bébé était une fille. Or, le couple souhaitait un garçon. Le Dr Mark Hobart pourrait perdre son droit d’exercer la médecine et être radié.
Depuis cinq mois, le Dr M. Hobart fait l’objet d’une enquête diligentée par l’Autorité médicale d’Australie, le Medical Board of Australia, et par l’Agence australienne de régulation des praticiens de santé, l’Australian  Health Practicioner regulation Agency (AHPRA). Ce vendredi 5  octobre, une élue au Parlement du Victoria, Christine Campbell, a demandé l’ouverture d’une enquête législative à l’encontre de l’AHPRA. Pour Christine Campbell, le Dr M. Hobart n’est pas à même de se défendre en raison du secret de l’enquête menée contre lui.  

 

Selon la législation sur l’avortement en vigueur depuis 2008 dans l’Etat du Victoria, un médecin peut opposer sa clause de conscience mais doit renvoyer son patient vers un autre médecin qui acceptera de pratiquer l’acte. Dans le cas où la vie de la mère serait en danger, le médecin objecteur se doit de procéder à un avortement.

 

Le Dr M. Hobart a précisé qu’il ne connaissait pas de médecin qui accepte de procéder à l’avortement basé sur le sexe d’un enfant, qui plus est en bonne santé: “En général la réaction de mes collègues est l’incrédulité et le dégoût“. Il ajoute: “je pense que [cette affaire] démontre le problème de la législation sur l’avortement qui empêche les médecins d’agir en conscience“.

Quelques jours après le refus du Dr M. Hobart, la femme a subi un avortement avec un autre médecin. Selon le journal du Herald Sun, la femme attend de nouveau un bébé. Elle a décidé de ne pas connaître le sexe de son bébé avant la naissance. 

 dailymail.co.uk (Hugo Gye) 08/10/2013 – heraldsun.com (Miranda Devine) 05/10/2013 – Lifesitenews.com (Andrew Smith) 07/10/2013

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres