Réflexions sur le fœtus

Publié le : 25 octobre 2001

A l’heure où le fœtus n’a toujours pas d’existence juridique officielle, qu’on le résume le plus souvent à un « état biologique », des psychologues, maternologues, gynécologues, sociologues et philosophes mènent une réflexion commune sur le fœtus et sa manière d’appréhender la vie dès sa conception. Ainsi, la philosophe Nina Cacault * exprime une nouvelle notion, celle du désir que le fœtus peut avoir de naître. Pour elle, le fœtus en tant que « être humain » à part entière est également « être de parole » c’est à dire « qu’il mérite qu’on lui parle et qu’on l’écoute ».

De son côté, le psychanalyste et gynécologue Jean Reboul** explique qu’en cas d’infertilité, il est important avant de se précipiter sur les méthodes de procréation médicalement assistée de laisser sa juste place au manque et de respecter le temps nécessaire à l’émergence du désir des parents. 
* « Comment le désir de naître vient au fœtus », Nina Cacault, Desclée de Brouwer, 172 pages, 15 euros.
** « L’impossible enfant », Jean Reboul, Desclée de Brouwer, 189 pages, 20,50 euros.

<p>Le Quotidien du médecin 25/10/01</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres