Réduire le nombre des naissances pour faire chuter la mortalité

Publié le : 4 décembre 2009

Selon un rapport du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) et de l’institut Guttmacher, association destinée à promouvoir la santé sexuelle et reproductive, il serait possible de réduire de 70% le nombre de décès maternels et de 50% le nombre de décès de nouveaux nés dans le monde en assurant un continuum entre les services du planning familial et ceux dédiés à la santé de la mère et de l’enfant. "En programmant mieux les naissances, on peut réduire les complications liées à la grossesse et à l’accouchement et, du même coup, améliorer la santé des femmes et des enfants", explique le rapport.

Cette mesure permettrait aux gouvernements de tenir l’engagement pris en 2000 de diminuer d’ici à 2015 la mortalité infantile et d’améliorer la santé maternelle. En 2005, les décès maternels ont été évalués à 536 000 dont 99% dans les pays en voie de développement et notamment en Afrique. Sur les 4 millions d’enfants qui meurent tous les ans dans les premiers mois de leur vie, 99% viennent également des pays pauvres et d’Afrique. Les trois quarts de ces décès surviennent dans la première semaine après la naissance.

Le rapport préconise donc de doubler le budget actuellement alloué aux programmes de planning familial dans le monde. 24 milliards de dollars seraient nécessaires chaque année pour réduire le nombre des naissances.

Le Quotidien du Médecin (Dr Lydia Archimède) 04/12/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres