Reconnaissance des enfants morts nés

Publié le 4 Sep, 2002

En vertu d’un arrêté du 19 juillet dernier signé des ministres de la justice et de l’intérieur et publié le 6 août au journal officiel, le nom d’un enfant mort-né pourra désormais figurer sur le livret de famille.

Jusqu’alors les parents d’enfants morts nés ou nés vivants mais non viables (quel que soit le stade de gestation) pouvaient demander à l’administration un acte d’état civil sous la dénomination “enfant sans vie“.

 

Désormais, cet acte pourra être mentionné sur le livret de famille. Cette nouvelle disposition est destinée à faciliter le travail de deuil des parents.

Le quotidien Le Monde relate le témoignage d’Andrea qui a perdu son bébé à 6 mois de grossesse et qui s’est battue pour que ce bébé mort-né ait une existence juridique et puisse s’inscrire dans l’histoire familiale.

 

“On l’a conçu. On avait le droit de lui permettre de partir dans la dignité. Ce n’était pas un déchet hospitalier, notre fils!” s’insurge t-elle.

La Croix 04 et 05/09/02 – Le Monde (Jean-Yves Nau) 04/09/02 – Le Quotidien du Médecin 05/09/02

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Passeport
/ PMA-GPA

GPA : La Cour constitutionnelle colombienne demande de nouvelles règles face au risque d’apatridie

La Cour constitutionnelle colombienne a ordonné au ministère des affaires étrangères d’accorder la nationalité colombienne à Leticia, une petite fille ...
pologne
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement rejette une proposition de loi visant à décriminaliser l’avortement

Le 12 juillet, le parlement polonais a rejeté, avec 218 voix contre 215, une proposition de loi visant à « décriminaliser ...
Don d’organes : la définition de la mort remise en question ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la définition de la mort remise en question ?

Une procédure de prélèvement d’organes, la perfusion régionale normothermique, a engendré un débat éthique sur la définition de la mort ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres