Réanimation dans les unités de soins intensifs

Publié le 5 Jan, 2001

Une étude française publiée par The Lancet du 6 janvier révèle que la moitié des décès en réanimation est due aux arrêts de traitements. Dans 59% des cas les familles sont prévenues et dans 44% des cas elles sont associées à la décision de l’équipe soignante. L’étude a été menée durant 2 mois en 1997 dans 113 des 220 unités de soins intensifs de France. Une autre étude, publiée dans le dernier numéro de la revue Médecine, Thérapeutique, Pédiatrie, et qui porte sur la réanimation néonatale,  fait apparaître que « des interruptions actives de la vie » sont souvent pratiquées chez les grands prématurés. « En France, écrivent les auteurs, la situation est d’autant plus fréquente que les néonatalogistes français ont admis le principe d’une réanimation d’attente », à la suite de laquelle on décide de la conduite à tenir selon l’état de l’enfant. 

Le Monde 6/1/01 Le Figaro 5/1/01

Partager cet article

Synthèses de presse

14_gpa
/ PMA-GPA

GPA : un site internet « manifestement illicite »

Le 23 Novembre, la Cour de Cassation a confirmé le caractère « manifestement illicite » d’un site internet proposant des services de ...
Des implants redonnent la parole aux personnes paralysées
/ Transhumanisme

Des implants redonnent la parole aux personnes paralysées

A l’aide d’interfaces cerveau-ordinateur (BIC), les scientifiques apprennent à traduire les signaux du cerveau de personnes paralysées en mots et ...
La FDA approuve une thérapie génique contre l’hémophilie
/ Génome

La FDA approuve une thérapie génique contre l’hémophilie

La thérapie génique Hemgenix est destinée aux patients atteints d’hémophilie. Le prix de ce traitement s'élève à 3,5 millions de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres