Quelles voies thérapeutiques pour guérir la rétine ?

Publié le 27 Sep, 2004

La revue scientifique Cloning and Stem Cells publie les travaux d’une équipe américaine qui a obtenu la différenciation de cellules souches embryonnaires humaines en cellules de l’épithélium pigmentaire de la rétine.
La recherche, menée notamment par la société de biotechnologies Advanced Cell Technology (Massachusetts), a utilisé trois des 22 lignées de cellules souches embryonnaires autorisées par l’Administration Bush en 2001 mais aussi des lignées plus récentes cultivées dans un laboratoire privé. Des tests devront bientôt être conduits chez l’animal.

Les cellules de l’épithélium pigmentaire de la rétine, très spécialisées, sont indispensables à la vision puisqu’elles alimentent et entretiennent les cellules photoreceptrices de l’oeil. Leur destruction est ainsi responsable de maladies comme la dégénérescence maculaire lié à l’âge ou la rétinite pigmentaire, susceptibles de rendre aveugle.

Déjà en juillet 2002, des chercheurs américains montraient que des cellules souches adultes issues de la moelle osseuse permettraient un jour de soigner certaines maladies des yeux. Ils avaient mené leurs expériences sur des souris rendues aveugles un mois après leur naissance par une détérioration des vaisseaux sanguins de l’oeil. Après avoir injecté dans leurs yeux des cellules souches issues de la moelle osseuse, ils avaient constaté que ces cellules s’étaient mêlées aux cellules de la rétine pour former de nouveaux vaisseaux sanguins (cf. revue de presse du 29/07/02).

The Wall Street Journal 23/09/04 –

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres