Quelle est la valeur de la vie humaine ?

Publié le : 1 avril 2003

Laurent Degos, chef de service de l’hôpital Saint Louis et directeur de l’Institut universitaire d’hématologie, explique que la valeur de la vie humaine repose sur trois principes "éthiques" fondamentaux : finalité, dignité et gratuité. Or, trois courants interfèrent avec ces principes : la représentation biologique de l’être humain, l’utilitarisme médical et la course aux applications à finalité économique. L’homme y est déshumanisé, présenté comme "une simple mécanique", "un simple assemblage de produits (gènes ou cellules) qui s’achètent et qui se vendent". 

L‘utilisation des embryons surnuméraires a été légitimée par le fait que ces embryons auraient plus d’humanité à servir pour la recherche médicale qu’à mourir. Mais selon quel principe on pourrait détruire la vie de l’homme pour sauver la vie de l’homme ? Quelle valeur humaine possède l’embryon ? "On ne peut classer l’humain dans une échelle d’humanité". Pour Laurent Degos, l’embryon n’est "pas tout à fait une personne, pas non plus une chose" et risque aujourd’hui de perdre toute valeur humaine.

La Croix (Laurent Degos) 01/04/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres