Quand trois amies se fabriquent une famille en commun par PMA

Publié le : 14 janvier 2021

Wendy et Abbey sont deux amies de plus de quarante ans. Elles ont en commun de souhaiter être mères mais de ne pas avoir rencontré d’homme prêt à être père de leurs enfants. Toutes deux décident d’avoir recours à la PMA pour devenir mères célibataires.

Pour Wendy, le chemin est ardu. L’insémination artificielle échoue, la fécondation in-vitro également. Elle fait alors appel à une donneuse d’ovocytes « avec beaucoup d’ovocytes pour augmenter ses chances », et toujours un donneur de sperme. Un grand nombre d’embryons sont ainsi créés, mais « aucun des sept ou huit transferts » n’aboutit à une grossesse vivante. De guerre lasse, elle se tourne vers l’adoption. Il lui reste sept embryons congelés.

Elle les offre alors à son amie Abbey, qui accouche d’une petite fille dès la deuxième implantation. « J’ai une fille de 14 mois qui a des gènes que Wendy a choisis », clame-t-elle. Il lui reste trois embryons congelés.

Elle choisit de les offrir à son tour à une autre amie, 20 ans, chez qui plusieurs FIV avec son fiancé ont échoué. Ce couple attend désormais une fille, sœur biologique de la fille d’Abbey, et fille biologique des deux donneurs sélectionnés par Wendy.

Source : Insider, Anna Medaris Miller (13/01/2021) – Photo : Pixabay\DR

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres