Projet de loi bioéthique : « Un enfant n’est plus accueilli, il est désiré, produit et choisi »

Publié le : 7 octobre 2020

Quelques jours après la publication de l’encyclique Fratelli Tutti (Tous frères), la conférence des évêques de France (CEF) s’exprime par voie de communiqué pour rappeler entre autre son « inquiétude » devant le texte de révision de la loi de bioéthique, bientôt examiné au Sénat en deuxième lecture (cf.[Infographie] Comprendre les enjeux de la loi de bioéthique avant sa 2e lecture par le Sénat). Faisant également référence à la proposition de loi allongeant le délai légal pour avorter qui sera discutée demain au Parlement (cf. IVG : l’acharnement législatif), les évêques déplorent que la filiation soit « réduite à un simple acte de la volonté de ceux ou de celles qui prétendent devenir parents. Un enfant n’est plus accueilli, il est désiré, produit et choisi ». Un changement de paradigme qui pose question : « Une société peut-elle être fraternelle lorsqu’elle n’a rien de mieux à proposer aux mères en détresse que l’élimination de l’enfant qu’elles portent ? Une société peut-elle être fraternelle lorsqu’elle organise la naissance d’enfants qui n’auront pas de père, tout au plus un géniteur ? Une société peut-elle être fraternelle lorsqu’elle renonce à reconnaître les rôles de la mère et du père, lorsqu’elle ne reconnaît plus que le lieu digne de l’engendrement d’un être humain est l’union corporelle d’un homme et d’une femme qui ont choisi d’unir leur vie pour créer un espace d’alliance et de paix au milieu de ce monde magnifique et dangereux ? »

Alors que s’organise une nouvelle manifestation samedi contre le projet de loi bioéthique, les évêques « invitent » les citoyens « à s’informer de ces sujets et à faire connaître leurs réticences et leur opposition aux dispositions annoncées ».

Sources: CEF (6/10/2020) – AFP (6/10/2020) – La Croix, Arnaud Bevilacqua (6/10/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres