Procréation assistée : une étude révèle des risques de malformation pour les bébés

Publié le 9 Mai, 2012

Le 20 mars 2012, une étude suisse publiée dans la revue Circulation révélait que les enfants issus d’une fécondation in vitro auraient un risque accru de maladies cardiovasculaires (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 11/04/12).

Samedi 5 mai 2012, c’est au tour du New England Journal of Medicine de publier les résultats d’une étude australienne conduite par le Robinson Institute de l’université australienne d’Adélaïde, selon laquelle les risques de malformation à la naissance seraient plus élevés pour les bébés conçus à l’aide de techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP). Parmi ces malformations, se trouvent des anomalies cardiaques, genito-urinaires ou encore musculo-squelettique.
Afin de mener à bien cette étude, les chercheurs de l’Université d’Adélaïde ont suivi 6163 procréations artificielles et les ont comparées à 308 974 grossesses “classiques” intervenues entre janvier 1986 et décembre 2002 dans l’Etat de South Australia.
Le Pr Michael Davies du Robinson Institut explique alors que le “risque non corrigé de défaut à la naissance pour les grossesses après AMP s’élève à 8,3% contre 5,8% pour les grossesses sans techniques de procréation artificielle“. Il ajoute que dans le cadre de cette étude, il a été “trouvé des différences significatives en termes de risques” selon les techniques de procréation utilisées, la fécondation in vitro classique (7,9%) ou la micro-injection directe d’un spermatozoïde dans l’ovocyte (ICSI) (9,9%).

A la suite de cette étude, le Pr Michael Davies souligne qu’ “un élément dont on ne parle pas souvent en clinique est, je le suspecte, le risque d’avoir un enfant anormal“. Il faut donc que patients et médecins parlent “de ce risque au moment de choisir le traitement“.

TF1 News 05/05/12 – AFP 05/05/12 – France 24 05/05/12 – elle.fr 05/05/12 – Le Figaro (Delphine Chayet) 07/05/12

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres