Procès des abattoirs : « En voulant traiter les animaux comme les hommes ne va-t-on pas traiter les hommes comme les bêtes » ?

Publié le : 30 janvier 2017

Le procès de l’abattoir du Vigan « mis en cause par des vidéos chocs », s’ouvre en mars au tribunal correctionnel d’Alès. En cause, la maltraitance animale, qui fait encourir à ses auteurs deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. « Cette audience marque un tournant, (…) jamais la France n’avait vu engager des poursuites dans ce domaine ». L’association de défense des droits des animaux L214 estime qu’il est « nécessaire » de revoir le statut juridique des animaux, pour leur donner un statut « plus protecteur comme celui des personnes ». L’avocate de cette association, Maitre Thouy, estime que la reconnaissance de l’animal en février 2015 comme un « être vivant doué de sensibilité »  n’est pas suffisante (cf. Les animaux, des êtres vivants doués de sensibilité ?). Selon elle, « cette évolution » est « paralysée par le fait que les animaux demeurent soumis au régime des biens ».

 

Mais pour Jean-Pierre Digard, professeur émérite au CNRS, « il est faux de dire qu’il n’existe rien dans le droit français pour protéger les animaux ». Les qualifier de « biens meubles», signifie qu’ « ils peuvent se déplacer ou être déplacés à la différence des biens ‘immeubles’ ». Cette « formule ne voulait nullement dire que l’on prenait les animaux pour des objets », explique-t-il. Quant aux sanctions prévues contre les mauvais traitements des animaux, « les textes existent, il suffit les appliquer ». Il dénonce « la logique extrémiste » des mouvements comme L214 : « Leur idéal est de parvenir à un monde où tout traitement inégalitaire des espèces serait banni ». Or « en voulant traiter les animaux comme les hommes ne va-t-on pas traiter les hommes comme des bêtes ? Aucun régime au monde n’a donné aux animaux un statut aussi favorable que le IIIème Reich », réprouve-t-il (cf. Peut-on calquer le droit de l’animal sur celui de la personne humaine ?).

<p>Le Figaro, Anne Jouan (27/01/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres