Procès des abattoirs : « En voulant traiter les animaux comme les hommes ne va-t-on pas traiter les hommes comme les bêtes » ?

Publié le 29 Jan, 2017

Le procès de l’abattoir du Vigan « mis en cause par des vidéos chocs », s’ouvre en mars au tribunal correctionnel d’Alès. En cause, la maltraitance animale, qui fait encourir à ses auteurs deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. « Cette audience marque un tournant, (…) jamais la France n’avait vu engager des poursuites dans ce domaine ». L’association de défense des droits des animaux L214 estime qu’il est « nécessaire » de revoir le statut juridique des animaux, pour leur donner un statut « plus protecteur comme celui des personnes ». L’avocate de cette association, Maitre Thouy, estime que la reconnaissance de l’animal en février 2015 comme un « être vivant doué de sensibilité »  n’est pas suffisante (cf. Les animaux, des êtres vivants doués de sensibilité ?). Selon elle, « cette évolution » est « paralysée par le fait que les animaux demeurent soumis au régime des biens ».

 

Mais pour Jean-Pierre Digard, professeur émérite au CNRS, « il est faux de dire qu’il n’existe rien dans le droit français pour protéger les animaux ». Les qualifier de « biens meubles», signifie qu’ « ils peuvent se déplacer ou être déplacés à la différence des biens ‘immeubles’ ». Cette « formule ne voulait nullement dire que l’on prenait les animaux pour des objets », explique-t-il. Quant aux sanctions prévues contre les mauvais traitements des animaux, « les textes existent, il suffit les appliquer ». Il dénonce « la logique extrémiste » des mouvements comme L214 : « Leur idéal est de parvenir à un monde où tout traitement inégalitaire des espèces serait banni ». Or « en voulant traiter les animaux comme les hommes ne va-t-on pas traiter les hommes comme des bêtes ? Aucun régime au monde n’a donné aux animaux un statut aussi favorable que le IIIème Reich », réprouve-t-il (cf. Peut-on calquer le droit de l’animal sur celui de la personne humaine ?).

Le Figaro, Anne Jouan (27/01/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres