Préparer l’avenir : Nouvelle philosophie du décideur

Publié le 25 Juil, 2013

Les décideurs du 21e siècle héritent d’un monde en crise. Comme cela s’est passé plusieurs fois dans l’histoire de l’Occident, un grand système politique, philosophique et culturel est en train de disparaître. Ce qui tombe, c’est un monde construit autour de l’idéologie libérale postmoderne : monde de démocratie médiatique, de capitalisme financier, d’individualisme arbitraire et de constructions internationales trop artificielles. Ce libéralisme idéologique postmoderne est ce qu’est devenu le grand libéralisme politique des Lumières, une fois qu’il a abandonné la Raison et le Devoir. Pour une nouvelle génération de décideurs, il faut une philosophie nouvelle. Celle-ci apprend à retrouver la pensée classique, en se replongeant dans les trois grandes sources de la pensée occidentale, que sont l’antiquité gréco-romaine, la religion chrétienne et la grande philosophie des Lumières. Le but de cette philosophie est de reconstruire une culture capable d’équilibrer les principes conservateurs et les principes de liberté, de refonder la légitimité du pouvoir politique, et de dépasser tout ce qui reconduit la société civilisée à l’état de nature. C’est le travail de tout décideur, dans ces périodes troublées précédant les périodes de renaissance, d’avoir médité sur ces grandes problématiques philosophiques, politiques et morales.

Partager cet article

Synthèses de presse

04_ivg_img
/ IVG-IMG

Thaïlande : l’avortement autorisé jusqu’à 20 semaines de grossesse

Alors que l’avortement pouvait être passible d’une amende ou de prison, voire des deux, il ne sera plus « considéré comme ...
« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?
/ Fin de vie

« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?

"Au nom de la recherche de l’efficacité", chaque problème, y compris la mort, devrait recevoir une "solution technique" ? ...
« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?
/ Genre

« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?

"Le mineur dont le corps est sain et auquel on propose un parcours médical, est-il en capacité d’appréhender ce que ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres