Politique raciale et eugénisme

Publié le : 27 août 2004

Dans le cadre de sa politique nataliste et raciale, le IIIème Reich avait mis en place en Allemagne et en Europe des « Lebensborn », maternités d’enfants de « race pure » nés de femmes allemandes ou « indigènes ». Le Lebensborn est une organisation créée par Himmler dès 1935. Le plus connu est celui de Norvège où sont nés 6 000 enfants. Il y en avait un en France, très peu connu, à Lamorlaye dans l’Oise.

Philippe Burrin, professeur à l’Institut de hautes études internationales de Genève, rappelle que la démographie faisait partie de la politique d’expansion du système nazi. Mais «pas question de faire procréer n’importe qui »… D’un côté les populations « malsaines » étaient écartées. Ainsi, la loi de 1933 impose la stérilisation de 400 000 personnes atteintes de « maladies héréditaires ». De l’autre, on poussait les éléments « racialement sains », reconnus comme tels par des experts, à se reproduire. Pour Philippe Burrin, cette politique qui visait à renforcer « la race supérieure » relevait d’ « une mentalité d’éleveur ou d’ingénieur agronome, qui était d’ailleurs la profession de Himmler ».

Libération (Antoine de Baecque) 27/08/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres