PMA : la congélation d’embryons n’améliore pas les résultats des fécondations in vitro

Publié le 10 Jan, 2018

Dans une étude à paraitre dans le New England Journal of Medicine, des chercheurs[1] démontrent que les procédures de fécondation in vitro utilisant des embryons congelés conduisent à autant de naissance que celles utilisant des embryons frais. Ils ont mené cette étude face à l’engouement des cliniques de fertilité pour les techniques de congélation d’embryons. Pour les deux types de procédures, le taux de naissances vivantes variait entre 32 et 34%[2].

 

«Notre principale constatation est que la congélation des embryons pour la FIV ne nuit pas aux chances d’avoir un bébé », déclarent les chercheurs. Mais ils en concluent également que « le processus de congélation ajoute des coûts supplémentaires sans entrainer un taux plus élevé de naissances ».

 

NDLR : En France, 221 538 embryons étaient congelés au 31 décembre 2015[3] des suites de procédures de PMA. S’ils ne font pas l’objet d’un projet parental, ces embryons sont détruits ou donnés à la recherche, ou encore donnés à un autre couple infertile. En créant des embryons en grand nombre, l’AMP est devenue le premier fournisseur de « matière première embryonnaire » pour les chercheurs.

 

Pour aller plus loin :

 

 

[1] Chercheurs de l’université d’Ho Chi Minh Ville et de l’université d’Adelaïde.

[2] Leur étude a inclut 800 femmes.

[3] Dernières données de l’ABM disponibles, rapport 2015.

 

Medical press (10/01/2018)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres