PMA et GPA dans le projet de loi sur la famille: la gauche tente de rassurer

Publié le : 3 février 2014

 Ce lundi, sur RTL, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a annoncé que le gouvernement « s’opposera à des amendements parlementaires. Il n’y aura pas la PMA ou la GPA dans la loi sur la Famille« . 

 

Effet d’annonce? En tout état de cause, cette annonce intervient au lendemain de deux manifestations à Paris et à Lyon s’opposant notamment à l’ouverture de la procréation médicalement assistée [PMA] et de la gestation pour autrui [GPA] dans le projet de loi sur la famille, qui doit être présenté en avril devant le Conseil des ministres, avant d’être débatu, au second semestre, devant le Parlement. 

 

Réagissant à cette annonce, Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée a demandé au ministre de l’Intérieur, sur LCI et Radio Classique de « respecter ‘la règle du jeu que nous nous sommes fixée’ « , autrement dit, d’attendre l’avis du Comité consultatif national d’éthique. Pour sa part, le président du groupe PS a ajouté : « Je ne renonce à aucune ouverture de nouveaux droits pour les enfants de notre pays« . 

<p> Leparisien.fr 03/02/2014 - Liberation.fr 03/02/2014 - Le Figaro 03/02/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres