[Perspective] Bioprinting : un rein en 3D pour tester des médicaments

Publié le : 27 mai 2014
L’université de Queensland (Australie), « à la pointe sur la recherche en bioprinting au niveau mondial » (Cf. Synthèse Gènéthique du 21 mai 2014) vient d’annoncer son rapprochement avec Organovo, entreprise américaine recourant à la technologie 3D pour imprimer des tissus humains.

L’objet de cette collaboration est la perspective de mettre au point le premier rein imprimé en 3D avant de tester la toxicité des médicaments, « dans des conditions proches de la réalité ». Cette mission est confiée au pr. Melissa Little de l’Université de Queensland. Elle explique « Si nous pouvons tester la toxicité des médicaments sur les reins avant même de la tester sur l’homme, nous pourrions gagner beaucoup de temps, d’effort et d’argent ». Et de préciser que  le but ultime est « bien évidemment de pouvoir imprimer des reins en vue d’être transplanté sur des humain ».

En début d’année, Organovo avait annoncé avoir imprimé des cellules de foie humain (Cf. Synthèse Gènéthique du 12 février 2014). 

<p>3Dnatives (Alex) 24/05/2014 </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres