Pénurie d’infirmières

Publié le : 4 octobre 2001

Les ministères de l’emploi et de la santé sont confrontés à une grave pénurie d’infirmières. 

Au moins 15000 postes seraient actuellement vacants. Ce manque d’infirmières est antérieur à la législation sur les 35 heures mais sa mise en place risque fort d’aggraver la situation. Le secteur privé, où les salaires des infirmières sont inférieurs de 20 % à 30% par rapport au public, est particulièrement touché par cette pénurie.
Les pouvoirs publics ont adapté deux mesures d’urgence. La première consiste à appeler les 50000 infirmières diplômées qui ont quitté leur emploi à reprendre leur activité ; la seconde à faire appel à des infirmières étrangères, surtout d’Espagne, seul pays d’Europe à avoir un excédent d’infirmières. Déjà la Grande Bretagne, le Québec et la Norvège ont procédé à de tels recrutements pour combler l’insuffisance de leur effectif infirmier.

Ces deux mesures devraient permettre de trouver 3000 à 4000 infirmières. Par ailleurs, la Sofres est chargé de réaliser une vaste enquête auprès des lycéens, des futurs diplômés, des infirmières en service et de celles qui ont abandonné leur métier sur les raisons d’entrer ou non dans cette profession. Les résultats serviront à concevoir une campagne télévisée pour début 2002.

<p>Le Monde 04/10/01</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres