Ouverture d’une banque de sang de cordon à Rennes

Publié le 26 Nov, 2010

L’Etablissement français du sang (EFS) a inauguré mardi 23 novembre 2010 à Rennes une banque de sang de cordon. Gérard Tobelem, président de l’EFS, a indiqué à cette occasion que les 10 000 unités de sang de cordon actuellement conservées en France sont "insuffisantes". Il a rappelé l’objectif à atteindre en 2013 : la conservation de 30 000 unités.

Les greffes de cellules souches hématopoïétiques permettent de soigner des maladies mortelles du sang. La France détient le plus grand nombre de greffes de sang de cordon en Europe mais 70% des unités greffées proviennent de registres étrangers indique l’EFS. En 2009, ces greffes de sang placentaire représentaient 16% de l’ensemble des greffes de cellules souches hématopoïétiques en France d’après les données de l’Agence de la biomédecine.

Olivier Schmitt, directeur du centre hospitalier privé de Saint-Grégoire, dont la maternité est rattachée à la banque de sang placentaire de Rennes, précise que "sur les 95 % de femmes qui acceptent de donner leur sang de cordon, 20 à 30 % peuvent être effectivement prélevées […] Et sur ces 30 %, il n’y aura encore que 30 % de greffons" qui seront finalement inscrits au registre, après les divers contrôles de qualité.

Le Point.fr 25/11/10 – Newspress.fr 25/11/10

Partager cet article

Synthèses de presse

Interface cerveau-machine : le haut du corps maintenant
/ Transhumanisme

Interface cerveau-machine : le haut du corps maintenant

Un Suisse paralysé teste une technologie qui « lit ses pensées à l'aide d’une IA » et transmet ensuite des signaux à ...
Avortement dans la Constitution : l’avis favorable de la CNCDH
/ IVG-IMG

Avortement dans la Constitution : l’avis favorable de la CNCDH

La Commission nationale consultative des droits de l’homme a adopté un avis en faveur de l’inscription de l’avortement dans la ...
« Aide active à mourir » et soins palliatifs doivent être dissociés exhortent des députés
/ Fin de vie

« Aide active à mourir » et soins palliatifs doivent être dissociés exhortent des députés

Face au projet de loi annoncé, des députés exhortent à ne pas mettre soins palliatifs et « aide active à mourir » ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres