« On ne devrait jamais considérer la vie comme une chose »

Publié le : 23 novembre 2001

François Bayrou, président de l’UDF répond dans le journal La Croix, aux récents propos de Lionel Jospin sur les problèmes de bioéthique (cf . notre revue de presse du 20/11/01). Il déclare être « personnellement opposé à l’instrumentalisation de l’embryon qui commence avec l’utilisation des embryons surnuméraires comme matériau ». Il souligne qu’il n’accepte pas la recherche sur l’embryon qui « peut avoir des répercussions symboliques non négligeables ». En revanche, il se dit très favorable à la recherche sur les cellules souches adultes.

A propos de l’Arrêt Perruche, François Bayrou se dit « heurté par cet arrêt ». Dans cette affaire « on théorise la droit à la non-vie, on considère la vie comme un tort fait à quelqu’un » souligne t-il. Il lui paraît nécessaire de légiférer car cette affaire touche « l’idée même que l’on se fait de l’humanité ».

<p>La Croix 23/11/01</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres