OGM : la France se pose en modèle pour l’Europe

Publié le : 24 avril 2009

Né des recommandations du Grenelle de l’environnement et prévu par la loi du 25 juin 2008 relative aux organismes génétiquement modifiés (OGM), le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) a été présenté au gouvernement, mercredi 22 avril dernier, par le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo.

Pluridisciplinaire, le HCB est chargé d’une expertise indépendante, à la fois scientifique et éthique, sur des sujets aussi divers que les OGM et la thérapie génique.

Le HCB entrera en fonction le 12 mai 2009 et sera présidé par Catherine Bréchignac, actuelle présidente du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Il sera composé de 63 membres répartis en deux collèges : le comité scientifique, présidé par Jean-Christophe Pagès, professeur de biologie-biochimie moléculaire, regroupera 34 spécialistes en génétique, santé humaine et animale, agronomie, environnement… ; le comité économique, éthique et social, présidé par la juriste Christine Noiville, réunira 26 représentants des associations de défense de l’environnement, de consommateurs, des organisations professionnelles agricoles, des industries agroalimentaires…

Par ce « dispositif unique en Europe« , Jean-Louis Borloo espère aussi pousser l’Union européenne à améliorer son expertise sur les OGM. Le 4 décembre 2008, le Conseil européen des ministres de l’environnement avait ainsi appelé à une refonte de l’actuel système d’expertise de l’Union. L’une des premières missions du HCB sera donc de faire des propositions à l’Europe dans ces domaines.

 

Copyright : Frédéric de Goldschmidt
<p>Le Monde (Pierre Le Hir) 24/04/09 - Le Quotidien du Médecin (Renée Carton) 24/04/09</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres