Nouvelle approche de thérapie génique dans la myopathie de Duchenne

Publié le 11 Mar, 2008

L’équipe de Brian Kaspar (université de l’Etat de l’Ohio) aurait amélioré, de manière “significative et durable“, chez des souris modèles de myopathie de Duchenne, leur masse et leur force musculaire en leur administrant un gène codant pour un inhibiteur de la myostatine (facteur de croissance limitant la croissance des tissus musculaires).

 

Plusieurs approches de ce type avaient déjà été expérimentées, donnant des résultats encourageants, mais uniquement sur des animaux jeunes. L’intérêt de la méthode utilisée par Brian Kaspar et ses collaborateurs repose sur l’approche de thérapie génique, “c’est-à-dire d’administrer non pas une protéine inhibitrice de la myostatine, mais le gène codant pour cette protéine” pour “fournir à l’organisme le moyen de synthétiser lui-même, et potentiellement à long terme, la protéine thérapeutique nécessaire à la régénération de la masse musculaire“.

Le Quotidien du Médecin (Elodie Biet) 11/03/08

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres