“Ne légiférer qu’en tremblant”, des étudiants en médecine s’expriment sur la fin de vie

Publié le : 13 mars 2015

Plus de 600 étudiants en médecine, regroupés dans l’association Soigner dans la dignité, analysent la proposition de loi Claeys-Leonetti adoptée mercredi soir par l’assemblée.

 

S’ils approuvent  les mesures annoncées en faveur d’une meilleure intégration des questions de fin de vie dans les études de médecine (cf. l’étude mentionnée dans la synthèse de presse du 11 mars 2015 Xavier Breton et l’Entente parlementaire pour la famille appellent à développer une « culture palliative »), ils se disent inquiets des dispositions du texte de loi concernant la « sédation profonde et continue ».

 

La qualification univoque de l’alimentation et de l’hydratation comme des « traitements » susceptibles d’être arrêtés les alarme et ils rappellent que la sédation profonde peut avoir pour effet d’ « accélérer la mort ». Ils mettent en garde contre la dérive euthanasique possible du texte de loi : «  Quelle serait l’intention d’un soignant qui arrêterait de nourrir et d’hydrater une personne dont il a la charge ? Chercherait-il réellement à soulager ses souffrances ? ».

 

Ils craignent également que le texte de loi n’isole le patient dans sa décision. Le cadre légal devrait, selon eux, laisser au médecin une certaine marge d’appréciation qui leur permette d’appréhender « l’extrême diversité des situations ».

 

Les étudiants invitent les parlementaires à ne « légiférer qu’en tremblant » sur la fin de vie, domaine marqué par la « grande fragilité des équilibres en place » et porteur « d’enjeux majeurs sur le plan éthique ».

 

Ils présentent le « développement résolu des soins palliatifs » comme une priorité. Là se trouve la solution au « mal mourir » et non « dans une énième refonte du cadre législatif, encore méconnu et mal appliqué ».

 

<p>Ouest France (Jean Fontant), 12/03/2015</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres