Plus de naissances multiples en France, des mères plus âgées

Publié le : 6 octobre 2020

L’INSEE a publié le 29 septembre dernier les statistiques françaises sur les naissances de l’année dernière, un rapport intitulé Les naissances en 2019.

En 2019, 714 029 naissances vivantes ont été enregistrées en France, dont 364 924 garçons et 349 105 filles. Le sex-ratio est de 104,5, une valeur relativement stable depuis le début du XXème siècle. 7 640 bébés sont nés sans vie en 2019. Ce nombre n’a cessé de diminuer entre 1901 (32 410 naissances sans vie) et 2001 (3 741 naissances sans vie). En 2002, les règles permettant aux parents d’inscrire leur bébé mort-né à l’état-civil se sont assouplies. Depuis le nombre de naissances sans vie déclarées ne cesse d’augmenter.

De plus en plus de jumeaux

Sur 709 850 accouchements, il y a eu, en 2019, 11 443 accouchements doubles, 181 accouchements triples, 3 accouchements quadruples, et 1 accouchement quintuple ou plus. Entre 1901 et 1981, la proportion de jumeaux parmi les accouchements était relativement stable : entre 10 et 11 ‰ selon les années. A partir de 1982, la proportion augmente en flèche, année après année. En 2019, 16,1 ‰ des accouchements concernaient des jumeaux, une légère baisse par rapport aux 17 ‰ de 2018. Cette augmentation du taux de gémellité est lié à la part grandissante des naissances par PMA en France, où plusieurs embryons sont fréquemment implantés chez la mère.

Des mères de plus en plus âgées

2 723 mères avaient entre 12 et 17 ans au moment de la naissance, 297 843 entre 18 et 29 ans, 380 134 entre 30 et 39 ans, 33 188 entre 40 et 49 ans, 141 avaient 50 ans ou plus. L’âge moyen des mères est de 30,6 ans. En 1975, l’âge moyen à l’accouchement était de 25,6 ans, il est en constante augmentation depuis.

Répartition par mois de naissance

C’est le mois de juillet qui enregistre le plus de naissances, avec 64 579 naissances, avec un pic annuel de 2 448 naissances le 26 juillet. Depuis 2013, juillet est chaque année le mois qui compte le plus de naissances, reflétant probablement une « préférence des couples d’avoir un enfant ‘à la belle saison’ »[1].

Naissance en dehors du cadre du mariage

De 1901 à 1978, le taux de naissance chez les parents non mariés est relativement stable, de 8% en moyenne. A partir de 1979, il se met à augmenter sensiblement chaque année, dépassant les 50% à partir de 2007. En 2019, 59,7% des bébés sont nés en dehors du cadre du mariage.

 

[1] [Régnier-Loilier, 2010]

 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres