Myopathie myotubulaire : lancement d’un premier essai de thérapie génique chez l’homme

Publié le 28 Sep, 2017

Dans le cadre d’une collaboration franco-américaine, un premier essai clinique de thérapie génique pour traiter la myopathie myotubulaire[1] a débuté le 21 septembre aux Etats-Unis. Un premier patient atteint de cette maladie a été inclus, il sera suivi par onze autres jeunes garçons de moins de cinq ans. L’essai de phase I/II consiste à « injecter, par voie intraveineuse un vecteur viral[2] contenant une copie fonctionnelle du gène codant pour la myotubularine, protéine défaillante dans cette pathologie ». Cet essai vise à évaluer la sécurité du « virus-médicament » et à « préciser la dose thérapeutique efficace ».  

 

Généthon, le laboratoire de l’AFM-Téléthon, a mené les essais précliniques chez la souris modèle de la maladie, puis chez des chiens naturellement atteints de cette maladie (cf. Myopathie de Duchenne : essai encourageant d’une thérapie génique chez le chien). Pour cette nouvelle étape, le laboratoire a « conclu un partenariat avec une société de biotechnologies américaine ».

 

 

[1] Maladie génétique qui provoque une faiblesse musculaire extrême et une insuffisance respiratoire sévère. Elle touche un nouveau-né sur 50 000, uniquement des garçons.

[2] Le virus choisi est inoffensif pour l’être humain. « Le principal problème pourrait être que l’injection de ce virus vecteur agisse comme un vaccin. Si plus tard, on découvre qu’il est nécessaire de réadministrer le gène, il faudra avoir recours à un autre virus puisque celui précédemment utilisé pourrait être reconnu et éliminé par le système immunitaire »

Le Figaro santé, Cécile Thibert (29/09/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres