Mucoviscidose : les iPS, un outil précieux pour la recherche

Publié le : 5 avril 2017

Une équipe américaine présente dans la revue Cell Stem cell « une nouvelle méthode permettant d’obtenir des cellules épithéliales respiratoires à partir de cellules souches » pluripotentes induites (iPS), ouvrant la voie à « une médecine personnalisée des maladies respiratoires comme la mucoviscidose ».

 

Les chercheurs ont tout d’abord identifié une voie de signalisation qui « oriente la différenciation des cellules souches en cellules épithéliales respiratoires distales ou proximales[1] ». Ils ont ensuite créé des sphères 3D ou organoïdes à l’aide de cellules épithéliales pulmonaires proximales, elles-mêmes formées à l’aide des cellules souches du patient. Ces organoïdes permettent de « tester pour chaque patient les traitements les plus efficaces ».

 

[1] La mucoviscidose touche particulièrement ces cellules.

<p>Le quotidien du médecin, Camille Van Belle (4/04/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres