Mortalité record en Belgique liée au COVID-19 : une conséquence de la légalisation de l’euthanasie ?

Publié le : 22 avril 2020

En cette période de pandémie, la Belgique affiche une mortalité record. Pour l’économiste Alexandre Delaigne, si ces chiffres sont élevés, c’est d’une part parce que leur critère de comptage « est large », mais aussi parce qu’il y a « un problème spécifique d’accès aux soins pour les personnes âgées ». Dans les pays où l’euthanasie est légalisée, la tendance est d’avoir des soins palliatifs moins développés : l’euthanasie apparait « comme une ‘solution’ meilleure que des soins palliatifs couteux ou des systèmes permettant d’améliorer la vie des personnes âgées dépendantes » qui sont « très difficiles à mettre en place ». Des personnes âgées, le phénomène peut s’étendre à « l’ensemble de la population » puisque « nous serons tous confrontés un jour à la mort, la maladie, la souffrance ».

 

Concernant les personnes âgées, « l’un des principaux problèmes vient du fait que nous considérons le grand âge uniquement sous l’angle médical ». Les Ehpads sont construits « dans une logique hospitalière », plus que dans l’objectif d’ « améliorer la qualité de vie des personnes concernées ».

 

Dans ce contexte, comment va évoluer notre rapport à la mort ? « Il serait tragique que la seule alternative qu’on offre à l’existant soit uniquement de mettre fin à ses jours ».

<p>Atlantico (21/04/2020)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres