Monaco : l’avortement, plus largement dépénalisé, reste illégal

Publié le 4 Nov, 2019

Dix ans après la dépénalisation de l’avortement en cas de grossesse à risque pour la mère, en cas de viol ou de maladie irréversible du fœtus, le Conseil national de Monaco élargit les conditions pour y recourir. Désormais l’avortement est autorisé à la simple condition que l’âge du fœtus ne dépasse pas les 12 semaines.

 

Cependant, si les conditions pour recourir à l’avortement évoluent, pratiquer un avortement reste interdit. La loi maintient les sanctions (cinq à dix ans de prison) pour tout professionnel de santé ayant pratiqué un avortement. Toutefois, les professionnels de santé peuvent conseiller et orienter leurs patientes vers un confrère étranger.

France info (01/11/2019)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres