Mère porteuse

Publié le : 30 avril 2002

Un couple français s’apprête à recourir à une mère porteuse en Angleterre où cette pratique est autorisée. La femme a subi une ablation de l’utérus après la naissance de son premier enfant et ne peut donc plus avoir d’enfants. 

 

Après avoir contacté une association à but non lucratif, ils attendent de trouver une mère porteuse car c’est cette dernière qui se propose et qui choisit le couple. Puis après une fécondation « in vitro » des deux gamètes des parents, il y aura l’implantation chez la mère porteuse. A la naissance, l’enfant sera déclaré par la mère porteuse et le père demandeur. Puis la mère (porteuse) légale abandonnera au père ses droits parentaux sur l’enfant que devra reconnaître la mère (demandeuse).

 

Actuellement, une autre affaire est en cours concernent le cas d’une mère porteuse britannique ayant  » loué son ventre »  à un couple américain. Quand cette mère porteuse découvre qu’elle attend des jumeaux, le couple ne voulant qu’un enfant, lui demande d’en sacrifier un par IVG. Elle refuse entraînant un conflit à l’issue duquel elle décide de garder les deux petites filles dont elle a accouché en novembre en Grande-Bretagne.

<p>La Dépêche du Midi (Myriam Laffont - Louis Destrem) 30/04/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres