L’Ordre des médecins rappelle sa position sur la fin de vie

Publié le : 5 mars 2015

La proposition de loi Leonetti/Claeys  sera examinée au Parlement les 10, 11 et 17 mars. A l’approche de l’examen le Conseil National de l’Ordre des médecins rappelle sa position.

 

« Le médecin a le devoir d’accompagner les souffrances, mais il ne peut donner la mort ». L’Ordre rejette  la pratique de l’euthanasie qui s’oppose au devoir du soignant.

 

Il déclare cependant reconnaître la sédation profonde et continue comme un moyen de soulager les souffrances mais tient à imposer préalablement à sa mise en œuvre, et dans le respect de la volonté exprimée par le patient, une décision collégiale rigoureuse afin de  « protéger les patients et leurs familles d’une décision solitaire ».

 

La proposition de loi Leonetti/Claeys est considérée par le Conseil de l’Ordre comme suffisamment équilibrée et ne nécessitant pas l’ajout d’une clause de conscience spécifique.

 

Note Gènéthique :

Pour un décryptage de la proposition Claeys-Leonetti et des difficultés qu’elles soulèvent cf. Gènéthique vous informe du 20 janvier 2015, Gènéthique vous informe du 20 février 2015, Gènéthique vous informe du 25 février 2015, au sujet de la sédation terminale : Gènéthique vous informe du 29 octobre 2015, et La sédation, une aide pour accompagner la fin de vie ou un instrument pour y mettre un terme ?

<p>Conseil national de l'Ordre des médecins, 04/03/2015</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres