L’ONU et le clonage

Publié le : 2 juin 2004

Des scientifiques américains, Sud Coréens, Australiens et Britanniques viennent de demander aux Nations Unies de ne pas interdire le clonage thérapeutique dans le cadre d’une interdiction globale du clonage humain. Citons parmi eux le Pr Ian Wilmut, le "père" de Dolly, la première brebis clonée et le Pr Alan Trounson de l’université de Monash en Australie.

Les 191 nations qui composent les Nations Unies sont divisées sur cette question. D’un côté des pays comme le Royaume-Uni ou la Belgique tout en bannissant le clonage reproductif souhaitent autoriser le clonage thérapeutique. De l’autre côté les Etats-Unis, le Costa Rica ainsi que 50 autres pays souhaitent une interdiction globale du clonage qu’il soit dit reproductif ou thérapeutique. 

Lors du dernier débat à l’ONU sur le sujet la majorité des pays présents n’était pas favorable au clonage thérapeutique. (cf revue de presse du 06/11/03) 

Le débat devrait être à l’ordre du jour de la prochaine Assemblée Générale qui se déroulera en septembre prochain.

02/06/04 - The Guardian 03/06/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres