L’extraordinaire potentiel des cellules souches adultes

Publié le 31 Mar, 2001

Les débats d’ordre éthique générés par les recherches sur les cellules embryonnaires et leurs applications thérapeutiques perdurent aujourd’hui alors que les avancées extraordinaires dans le domaine des cellules souches de l’adulte viennent bouleverser fondamentalement les données du problème. Des cellules souches de réserve présentes chez l’homme adulte pour la réparation cellulaire, ont été isolées du muscle, du foie et même du cerveau et du pancréas. Elles circulent aussi dans le sang où elles prolifèrent lors de la réparation cellulaire pour coopérer avec les cellules souches de réserve. Douées d’une grande plasticité, par exemple des cellules souches neurales se différencient en cellules musculaires lorsqu’elles sont implantées dans le muscle(1), elles semblent avoir une affinité particulière pour les sites lésés où elles migrent préférentiellement pour s’y différencier en fonction du milieu, en cellules de type nécessaire à la réparation.

 

Ainsi les cellules souches de réserve enfouies au cœur des organes semblent constituer avec les cellules souches similaires présentes dans le sang, un pool unique de cellules pluripotentes en équilibre homéostatique(2). Elles se forment probablement au cours du développement à partir de la crête neurale. De telles cellules aux propriétés proches de celles des cellules embryonnaires doivent être étroitement contrôlées. Toute accumulation hors d’un but précis de réparation cellulaire conduirait au développement de fibroses et/ou de certaines manifestations malignes(3) .

 

Ce contrôle qui s’exerce par l’organisme  sur la cellule circulante fait intervenir une catégorie particulière de globules blancs, les lymphocytes T. Ces cellules souches, présentes en petit nombre (50 pour 1 million de cellules mononuclées) chez l’individu normal ciculent sous forme de cellules monocytoïdes.  Dès qu’elles se différencient in vitro elles activent  des lymphocytes T dont elles  deviennent la cible. Les lymphocytes T détruisent la cellule souche  par un mécanisme jamais décrit jusqu’à présent : ils pénètrent dans la cellule souche, y circulent et la font exploser(2) .

 

La compatibilité tissulaire entre cellules souches et lymphocytes est donc nécessaire pour une bonne régulation. Les règles de transplantation des cellules souches semblent donc différentes de celles des autres cellules : plus que le risque de rejet c’est le risque d’accumulation incontrôlée des cellules souches transplantées qui serait à craindre.

 

Cette notion de contrôle ne semble pas avoir été prise en compte lors des essais de transplantation des cellules souches embryonnaires. Il est d’autant plus nécessaire que le risque de contamination du transplant de cellules différenciées par des cellules ayant gardé tout leur potentiel de prolifération, lequel est  infini,  ne peut être exclu. Ajoutons que l’on ne sait pas induire leur différenciation de façon univoque(4)

 

A l’heure actuelle les cellules souches adultes sont mieux connues que les cellules souches embryonnaires. On sait les faire proliférer et induire leur différenciation de façon précise y compris en cardiomyocytes. On connaît leur mode de régulation. De fait, elles ont été utilisées avec succès en clinique pour traiter l’ostéogénèse imparfaite(5).  

 

1- Nature Neuroscience-2000,3-986-991

2- Biomed Pharmacothen, 2001, 55.79.90

3- Biomed Pharmacothen 2000, 54.146 62

4- Proc nat Acad Sci USA 1998 95 3726/13731

5- Nature Medicine, 1999, 5 309-331

 

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?
/ Fin de vie

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

L'organisation The Last Resort a indiqué que la « capsule » de suicide assisté Sarco pourrait être utilisée « très bientôt » pour la ...
Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »
/ Transhumanisme

Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »

Rafael Yuste, neurobiologiste, professeur à Columbia et cofondateur de la NeuroRights Foundation, appelle à instaurer des « neurodroits » au ...
Myopathie de Duchenne : « fragmenter » des gènes avant de les reconstituer
/ Génome

Myopathie de Duchenne : « fragmenter » des gènes avant de les reconstituer

Des chercheurs ont découvert une « nouvelle manière de traiter la dystrophie musculaire de Duchenne » qui pourrait s'appliquer à d'autres pathologies ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres