L’Europe dans une spirale de mort

Publié le 2 Juil, 2008

A l’occasion de la présidence française de l’Union européenne, Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon a lancé un appel à la conscience morale et politique de chacun pour reconnaître les "non à la vie" qui jalonnent l’histoire de la France et de l’Europe depuis 40 ans.

Revenant sur l’actualité récente, il a rappelé entre autres les faits suivants :
– L’avortement est la première cause de mortalité en Europe : un avortement a lieu toutes les 27 secondes.
– Le parlement britannique à autorisé la création d’embryons hybrides humains-animaux : "cette union homme-animal […] représente une horreur qui a toujours été le plus fermement condamnée. Rompre cette barrière ouvre la porte à des monstruosités qui peuvent se révéler lourdes de conséquences pour l’humanité toute entière".
– En Grande-Bretagne toujours, il est possible d’avoir recours aux techniques de l’assistance médicale à la procréation sans qu’un père soit nécessaire.
– En France, les instances médicales, juridiques et politiques s’interrogent déjà sur la manière d’encadrer la question des mères porteuses.
– En avril dernier, le Conseil de l’Europe a adopté une résolution intitulée "Accès à un avortement sans risque et légal en Europe" qui fixe trois objectifs : dépénaliser l’avortement ;  garantir l’accès effectif à ce droit et lever les restrictions qui entravent l’accès à un avortement sans risque ; favoriser l’accès à la contraception.
– La publication par l’Etat d’un catalogue présentant la "gamme complète des préservatifs ou des contraceptifs".
– L’affaire Lydie Debaine (cf. Synthèse de presse du 10/04/08) qui "ouvre la porte à l’atteinte volontaire à la vie des handicapés ; mettre à mort un handicapé n’est donc pas un crime".
– La légalisation petit à petit dans les pays européens de l’euthanasie.

Mgr Cattenoz a rappelé que l’Europe a dit "non à la vie" une première fois, il y a 40 ans en refusant l’encyclique Humanae Vitae. Une deuxième fois en 1975 avec les lois sur l’avortement. Avec les menaces qui pèsent aujourd’hui sur la famille, elle s’apprête à dire  non à la vie une troisième fois. Et de citer le cardinal Christoph Schönborn qui déclarait récemment : "L’Europe a dit trois fois non à son propre futur". "Ceci n’est pas d’abord une chose morale ; c’est une question de faits : l’Europe meurt pour avoir dit "non à la vie"."

Dans son allocution, Mgr Cattenoz détaille ces trois "non à la vie" qui engagent l’Europe "dans une spirale de mort" et remercie les familles qui disent oui à la vie.

Lire en ligne l’allocution de Mgr Cattenoz

libertepolitique.com 27/06/08

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-pregnant-1245703_640
/ Tous les autres thèmes

Rupture prématurée du sac amniotique : des réparations spontanées grâce au fœtus

Des scientifiques japonais de l'université de Kyoto se sont penchés sur des cas où le sac endommagé « se répare de ...
L’impact de la grossesse sur le cerveau du père
/ Tous les autres thèmes

L’impact de la grossesse sur le cerveau du père

"L’expérience des soins apportés à un nourrisson peut laisser une trace dans le cerveau des nouveaux parents" ...
Inde : Quatre femmes décèdent dans un "camp de stérilisation"
/ IVG-IMG

Inde : Quatre femmes décèdent dans un “camp de stérilisation”

Fin août, quatre Indiennes sont décédées dans un "camp de stérilisation" à la périphérie de la capitale de l’Etat de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres