L’Etat de New York autorise la gestation par autrui à l’occasion d’un budget COVID-19

Publié le : 6 avril 2020

Le 2 avril, l’État de New York a légalisé la gestation par autrui commerciale dans le cadre d’un budget discuté à l’occasion de la pandémie de coronavirus. Ce projet de loi doit autoriser les résidents de l’Etat de New York à passer des contrats de gestation par autrui rémunérés à partir du 15 février 2021.

 

La loi doit garantir « le droit sans entrave des mères porteuses de prendre leurs propres décisions en matière de soins de santé, y compris d’interrompre ou de poursuivre une grossesse ».

 

Le gouverneur de l’Etat, Andrew Cuomo, a fait de cette mesure une mesure politique. Elle a été combattue par une alliance composée de féministes et d’organisations religieuses qui ont dénoncé l’exploitation potentielle des mères porteuses.

 

Kathleen Gallagher, de la Conférence catholique de l’État de New York, a critiqué l’inclusion de la maternité de substitution dans un projet de loi budgétaire pendant la pandémie COVID-19 : « Nous ne pensons tout simplement pas qu’une décision juridique et morale aussi critique pour notre État aurait dû être prise derrière les portes closes d’un Capitole fermé au public », a-t-elle déclaré. « La nouvelle loi est mauvaise pour les femmes et les enfants, et le procédé est terrible pour la démocratie »

 

La maternité de substitution commerciale était jusqu’ici légale, ou n’était pas expressément interdite, dans tous les États américains, excepté New York, la Louisiane et le Michigan.

<p>BioEdge, Michael Cook (05/04/2020)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres