Lésions musculaires et greffon d’origine animale

Publié le : 7 mai 2014
Une équipe de l’Université de Pittsburgh (USA) a mis au point une nouvelle technique de médecine régénérative pour guérir l’homme de lésions musculaires. D’abord sur des souris, puis sur l’homme dans des essais cliniques, les chercheurs ont démontré la capacité des membranes de vessie de porc à restaurer les tissus lésés. Et cela, « sans apport exterieur de cellules souches ».
Le porc est réputé pour être l’animal disposant des « caractéristiques biologiques les plus proches de celles de l’homme ». Les essais cliniques ont été menés sur cinq patients, des hommes âgés de 27 à 34 ans. Ces derniers ce sont vus appliquer sur leur plaie une membrane de vessie de porc. Trois d’entre eux  « ont récupéré au moins 25% des mouvements de la vie quotidienne »

« Il s’agit d’une méthode efficace pour restaurer les fonctions musculaires chez des personnes ayant perdu une grande partie d’un muscle », a expliqué le Dr Stephen Badylak, de l’Université de Pittsburgh, l’un des principaux auteurs de cette étude.

 

<p>La Croix (Denis Sergent) 06/05/2014 – Ici Radio Canada 30/04/2014 </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres