Les prothèses médicales ne font pas du patient un homme augmenté

Publié le 2 Oct, 2017

En prévision du 32ème congrès[1] de la SOFMER[2] organisé sur le thème de « L’homme augmenté, Technologie et recherche Médicale, Ethique et Santé », Nathanaël Jarrassé, chercheur au CNRS, Institut des systèmes intelligents et de robotique, évoque la différence entre les prothèses de la science-fiction et celles que la médecine développe actuellement. « Aujourd’hui, un certain sensationnalisme extrapole les résultats scientifiques et suscite des débats passionnés sur “l’homme” augmenté, y compris au sein de la communauté des chercheurs ».

 

Si les innovations peuvent impressionner, elles ne rentrent pas dans le quotidien des patients facilement : « Certaines prothèses très sophistiquées souvent médiatisées restent des objets qui ne sont fonctionnels qu’en laboratoire. Dans la vraie vie, ces appareils seraient, tels quels, loin d’être utilisables : le patient mettrait trop de temps à les installer, les configurer et les maintenir fonctionnels ».

 

L’appropriation instantanée des exosquelettes « comme dans les films » est pour le docteur Jarrassé un « mythe engendré par la fiction ». « On a tendance aujourd’hui à penser que c’est la technologie qui fait tout. (…) Or à l’heure actuelle, aucun exosquelette n’est capable d’augmenter les capacités de l’humain. Les appareillages disponibles pour les patients réparent encore très mal et nécessitent beaucoup d’énergie de la part des utilisateurs pour pouvoir les faire fonctionner correctement ».

 

[1] 5-7 octobre 2017 à Nancy.

[2] Société de Médecine Physique et de Réadaptation : médecine encore mal connue qui représente une approche globale et coordonnée pour l’autonomie, la participation et la maitrise des risques dans les maladies invalidantes. Elle est pratiquée en France par environ 2000 médecins et se développe partout dans le monde. 

Le quotidien du médecin, Hélia Hakami-Prévôt (02/10/2017)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Inde : « Personne, y compris un médecin, n’est autorisé à provoquer la mort d’une autre personne »
/ Fin de vie

Inde : « Personne, y compris un médecin, n’est autorisé à provoquer la mort d’une autre personne »

Le 2 juillet, la Haute Cour de Delhi a rejeté la requête demandant de constituer une commission médicale pour évaluer ...
Passeport
/ PMA-GPA

GPA : la Cour constitutionnelle colombienne demande de nouvelles règles face au risque d’apatridie

La Cour constitutionnelle colombienne a ordonné au ministère des affaires étrangères d’accorder la nationalité colombienne à une petite fille née ...
Pologne : le Parlement rejette une proposition de loi visant à décriminaliser l’avortement
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement rejette une proposition de loi visant à décriminaliser l’avortement

Le 12 juillet, le parlement polonais a rejeté, avec 218 voix contre 215, une proposition de loi visant à « décriminaliser ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres