Les Néerlandais inscrits d’office comme donneurs d’organes

Publié le 13 Fév, 2018

La loi vient d’être votée au Parlement néerlandais : désormais tous les citoyens de plus de 18 ans seront inscrits d’office au registre des donneurs d’organes, à moins d’en exprimer le refus explicite.

 

Le but affiché de cette loi est d’augmenter le nombre de donneurs. « Au cours du premier semestre 2016, 57 personnes en attente d’une transplantation d’organe sont mortes », indique la chaîne de télévision publique NOS, ajoutant que seuls 40% des citoyens sont inscrits sur le registre des donneurs qui inclut les personnes refusant le don de leurs organes.

 

Cette loi, votée de justesse, à 38 voix contre 36, était déjà controversée lorsqu’elle a été approuvée par la Chambre basse du Parlement en 2016. Ses opposants jugeaient notamment « qu’elle donnait trop de pouvoir au gouvernement pour décider de ce qu’il advient des citoyens après leur décès ». Pia Dijkstra, la députée du parti D66 qui a présenté le projet de loi, y a entre temps introduit des modifications : « Avant tout don d’organes, les autorités doivent consulter la famille, sinon le don ne peut pas avoir lieu », et celle-ci aura « toujours le dernier mot, à moins que le défunt n’ait explicitement exprimé son refus ».

 

Les citoyens néerlandais vont être consultés : ils recevront deux mails leur demandant s’ils acceptent ou non le don de leurs organes. Tous ceux qui n’auront pas répondu à l’issue du second mail seront automatiquement inscrits au registre des donneurs.

La Libre (13/02/2018)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres