Les limites de la fécondité repoussées

Publié le : 1 mars 2002

Une équipe de chercheurs américains vient de réaliser une expérience qui pourrait repousser les limites de la fécondité.

 

En effet, contrairement aux spermatozoïdes ou aux embryons que l’on peut facilement congeler, les ovaires et les ovules résistent mal au froid. Les chercheurs ont donc réalisé une expérience sur des rats en congelant, décongelant puis transplantant des ovaires et des trompes de Fallope. Ils auraient ainsi constaté une reprise de la sécrétion des hormones chez la moitié des animaux transplantés.

 

Pour les scientifiques, cette expérience permettrait d’envisager la possibilité pour certaines femmes souffrant d’une ménopause précoce ou d’une stérilité liée à certains traitements, de concevoir des enfants. Elle permet également d’envisager d’étendre cette expérience à d’autres organes, ce qui pourrait peut être résoudre le problème des dons.

<p>Futura-Sciences.com 28/02/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres