Les élus ne s’intéressent pas à la science ?

Publié le : 12 mai 2004

L‘Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques (OPECST) fêtait hier ses 20 ans. Sa mission est d’éclairer les députés et les sénateurs sur les enjeux scientifiques, technologiques et économiques en amont des décisions à prendre par le gouvernement.

Depuis sa création, les 18 députés et 18 sénateurs qui en  font partie ont publié 80 rapports sur des sujets tels que le clonage, la thérapie cellulaire, les cellules embryonnaires, les OGM , la sécurité alimentaire, les changements climatiques, le nucléaire etc….

Mais le constat, selon Le journal La Croix est décevant. L’Office mobilise peu de parlementaires "ce qui est inquiétant car il reflète le peu d’intérêt que les élus et les français en général portent aux questions scientifiques et technologiques qui sont pourtant de plus en plus importantes dans la vie de la cité " dénonce Pierre-Henri Gouyon, professeur de génétique à l’université Paris-XI. SI certains rapports sont repris dans les projets de loi, d’autres comme celui d’Alain Clayes sur la brevetabilité du vivant rédigé en 2002, sont toujours en suspens.

Enfin, certains regrettent qu’il n’y ait que très peu d’auditions publiques ouvertes à la presse et aucune au public. De plus, les membres de cet organisme ont tous le même profil ce qui explique que "les autres parlementaires rebutés par la technicité se reposent sur leurs collègues". Enfin, on reproche à l’office son manque de rigueur.

La Croix (Denis Sergent) 12/05/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres