Les dons de sperme diminuent de moitié en France

Publié le : 31 juillet 2013

 En France, en quarante ans, plus de 50 000 enfants sont nés par dons de sperme. Chaque année, « des milliers de couples infertiles s’adressent à l’un des 23 Cecos (Centre d’étude et de conservation des oeufs et du sperme humain)« , et « les listes d’attente s’allongent« . Pour le Pr Louis Bujan, président de la fédération des Cecos et responsable du centre Midi-Pyrénées, les débats qui ont eu lieu en 2010-2011 autour de la levée de l’anonymat des donneurs et les discussions actuelles sur le mariage pour tous sont à l’origine de la diminution du nombre de donneurs de sperme. Il précise: « les hommes hésitent car le contexte est très mouvant: ils ne savent pas s’ils donnent à des couples hétérosexuels ou aussi, bientôt, à des lesbiennes« . Donnant l’exemple du Cecos de Toulouse, il précise que « certains [donneurs] ont appelé pour signaler qu’ils avaient donné dans un certain contexte et qu’ils ne souhaitent pas que leur don soit utilisé dans un nouveau contexte« . Ce qui montre que les donneurs potentiels éprouvent une certaine réticence à l’ouverture de la PMA [procréation médicalement assistée] aux homosexuelles. 

<p> Le Figaro (Stéphane Kovacs) 31/07/2013</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres