Les cellules iPS permettent des avancées pour soigner l’insuffisance rénale

Publié le : 8 décembre 2014

Pour la première fois au monde, une équipe de chercheur de l’Université d’Okayama et de l’Université Kyorin sont parvenus à recréer in vitro un nephron, c’est à dire l’unité structurelle et fonctionnelle du rein qui permet la formation d’urine, via la technologie des iPS. 

 

A l’origine, les cellules ont été prélevées dans le rein d’un rat. En utilisant la technologie des iPS, l’équipe a crée des cellules souches et « les a injectées dans un milieu de culture tridimentionnel avec plusieurs facteurs de croissance. Au bout de trois semaines, les cellules avaient suivi plusieurs voies de différenciation de manière organisée pour former la plupart des structures » du nephron. Au final, le nephron possédait plusieurs caractéristique et notamment celle de générer de l’urine. 

 

En matière d’ingénierie tissulaire, cette avancée « pourrait aboutir à terme à de nouveaux traitements de médecine régénérative pour des patients atteints d’insuffisance rénale« . 

 

 

<p>BE Japon 709 05/12/2014 </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres