Les Brésiliens opposés à l’avortement en cas de microcéphalie

Publié le 29 Fév, 2016

Un sondage publié lundi dans le journal Folha de Sao Paulo révèle que la majorité des brésiliens (51%) est opposée « au fait de permettre aux femmes enceintes dont le fœtus a un diagnostic de microcéphalie de se faire avorter ».  

 

L’avortement est illégal au Brésil, sauf en cas de viol, de risque pour la vie de la mère ou d’anencéphalie. Le débat sur sa dépénalisation a été relancée avec l’épidémie du virus Zika (cf. Avortement : Zika remet en cause les législations restrictives d’Amérique latine, L’avortement, seule réponse « efficace » face à l’épidémie Zika ? ). D’après ce même sondage, seul 39% des brésiliens interrogés se sont dits pour une modification de la loi, dans les cas où la microcéphalie du fœtus est confirmée.

 

Note Gènéthique : Le lien entre microcéphalie et infection par le virus Zika n’est toujours pas confirmé (cf. Zika et microcéphalie : Le lien n’est pas prouvé, les évêques brésiliens refusent l’avortement ).

Radio Canada (29/02/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

04_genome
/ Génome

Génome : découverte d’une nouvelle maladie génétique affectant le cerveau

Selon des chercheurs, le gène GRIA1 est à l’origine d’une maladie génétique provoquant un « développement anormal du cerveau » ...
Israël réforme l’accès à l’avortement
/ IVG-IMG

Israël réforme l’accès à l’avortement

En Israël, l’avortement est encadré par des procédures mises en place dans les années 70. Le Parlement a approuvé une ...
justice3
/ IVG-IMG

Avortement aux Etats-Unis : la bataille judiciaire est lancée

« Les lois qui sont maintenant en place ont été adoptées par le peuple », rappelle le procureur général de Louisiane ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres