Les bébés clandestins Palestiniens

Publié le : 18 décembre 2013

 Des prisonniers Palestiniens, condamnés à de longues peines dans les prisons israéliennes, parviennent à « faire parvenir des échantillons de sperme à leurs femmes« . Ces  » 5000 ‘prisonniers de sécurités’ palestiniens, condamnés pour des actes de terrorisme, [sont] interdits de contacts intimes avec [leurs] femmes« . Pourtant, précise le quotidien Libération, « plusieurs Palestiniennes ont réussi à donner naissance à des bébés de condamnés, en faisant subrepticement sortir de prison le sperme de leur mari » et en recourant par la suite à la procréation médicalement assistée (PMA).  

 

A ce sujet, le Dr Nizam Najib, qui dirige le Centre médical (privé) Razan pour infertilité et fécondation in vitro à Ramallah explique: « Depuis l’an dernier, cinq enfants de prisonniers sont nés grâce à ce système; nous avons dix-huit femmes enceintes en ce moment et soixante échantillons de sperme congelé« . Mais il ajoute que les échantillons « exfiltrés depuis les différentes prisons ne sont pas toujours en bon état« , précisant, à titre d’exemple qu’il est arrivé que la clinique en reçoivent « qui ont passé jusqu’à six heures sans avoir été congelés« . 

 

Pour protéger les « filières« , les femmes sont silencieuses sur la manière dont elles parviennent à obtenir les échantillons de leurs maris. Seule information que donne le quotidien Libération: « lors des visites en prison, les visiteurs sont séparés de leur proche par une vitre et seuls les enfants de moins de 8 ans ont droit à un contact physique avec leurs pères« . 

 

Une fois nés, ces bébés sont « clandestins, l’Etat israélien refuse de les reconnaître » tandis que parallèlement, ils sont inscrits « dans les registres de naissance de l’Autorité palestinienne« .
 

<p> Libération (Aude Marcovitch) 18/12/2013 - franceinfo.fr 16/12/2013</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres