L’endométriose non diagnostiquée aggravée par la PMA

Publié le 11 Oct, 2021

Une étude australienne parue le 5 octobre montre qu’une femme sur trois en parcours de PMA souffre d’endométriose non diagnostiquée. Or ces femmes « verraient leur maladie progresser du fait de la procréation médicalement assistée ». Et leurs chances de concevoir s’amenuiseraient donc avec la prise de ces « traitements ».

Cette étude a été publiée dans la revue Human Reproduction, et menée à partir des données australiennes : dans ce pays, 1 femme sur 9 reçoit un diagnostic d’endométriose et 40% d’entre elles souffrent d’infertilité.

« Pour les femmes qui souffraient d’endométriose mais ne le savaient pas lorsqu’elles ont commencé leur traitement de fertilité, leur situation était tout simplement pire » commente le Dr Moss, auteur principal de l’étude.

Sources : ABC news, Emma Pollard (5/10/2021) ; Science daily (5/10/2021) ; Santé magazine (8/10/2021)

Partager cet article

Synthèses de presse

Irlande : un couple de femmes reconnu comme « famille de deux mères »
/ PMA-GPA

Irlande : un couple de femmes reconnu comme « famille de deux mères »

Ranae et Audrey ont deux filles. Elles sont issues d’une « maternité partagée » ou ROPA (Réception d’ovule du partenaire) ...
57_justice_usa_16
/ IVG-IMG

USA : 12 Etats poursuivent en justice l’administration Biden au sujet de l’avortement

Le procureur de l’Ohio Dave Yost a intenté une action au sujet d'une règlementation sur l'avortement, devant le tribunal de ...
Une gynécologue devant le Conseil de l’Ordre pour sa prise en charge d’un jeune homme
/ Genre

Une gynécologue devant le Conseil de l’Ordre pour sa prise en charge d’un jeune homme

Le jeune homme à l’état civil souhaitait se voir prescrire « une hormonothérapie féminisante ». Sa mère, inquiète, a contacté ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres