Légaliser la « gestation pour autrui » ?

Publié le 19 Jan, 2006

La mission d’information sur la famille, mise en place par Jean-Louis Debré a entendu des juristes, des psychologues, des sociologues, des associations pour débattre de la question de la Famille. Familles monoparentales, homoparentales, recomposées, filiation des enfants « fabriqués à l’ancienne », par insémination, adoptés…..tous ces sujets ont été abordés sous la présidence du socialiste Patrick Bloche, rapporteur du Pacs.

La question de la « gestation pour autrui » (GPA), autrement dit par mère porteuse, a été largement évoquée.

Pour Geneviève Delaisi de Parseval, psychanalyste, la question de la GPA se trouve au carrefour de 3 bouleversements : l’apparition des familles recomposées, le développement de la procréation médicalement assistée et l’homoparentalité. Claude Sureau de l’Académie de Médecine s’interroge sur la légalisation de la gestation pour autrui.
Selon l’association Maia, 300 à 400 familles ont recours chaque année à la gestation pour autrui. Cette pratique est interdite en France mais les couples s’expatrient vers des pays comme la Grande-Bretagne, Israël ou la Grèce où elle est autorisée. L’association Maia souhaite que les parents puissent avoir recours à la gestation pour autrui pour des raisons médicales avec le « consentement éclairé de la gestatrice ».
Pour Geneviève Delaisi Parseval, son interdiction est « illogique et injuste ». Elle estime que « le don de gamètes pèse plus lourd d’un point de vue psy que le fait d’avoir été porté par une autre femme ».

Lors des auditions, Pierre Murat, professeur de droit estime que le recours au prêt de ventre heurte 2 principes : l’indisponibilité du corps humain (qui ne peut être ni vendu ni cédé) et l’indisponibilité de la filiation juridique. Pour lui, il s’agit d’une « violation des valeurs fondamentales ». « Faut-il aligner nos règles de droit à ces faits ? » s’est-il inquiété. « Tout cela est trop expérimental » a-t-il conclu.

La mission d’information rendra ses conclusions le 26 janvier.

Libération (Charlotte Rotman) 19/01/06

Partager cet article

Synthèses de presse

computer-1149148_1920
/ E-santé

Télémédecine : attention aux “dérapages”

« Il faut réguler la télémédecine car il y a trop de dérapages » alerte le Dr Tafani, président du Conseil de ...
61_conseil_etat_facade
/ Genre

Transgenre : le Conseil d’Etat valide l’utilisation du “prénom d’usage” dans les écoles

Une décision qui « méconnaît la protection due à l’enfant » pour l'association Juristes pour l'enfance ...
Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?
/ Génome

Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?

Sanofi et Scribe Therapeutics ont annoncé s'associer pour développer des thérapies cellulaires basées sur la technologie CRISPR ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres