Le terrorisme à visage humain

Publié le 24 Avr, 2007

Zenit publie un entretien de Mgr Michel Schooyans à propos de son livre : "Le terrorisme à visage humain"*. Mgr Schooyans est professeur à l’Université catholique de Louvain, membre de l’Académie pontificale pour la Vie et membre de l’Académie pontificale pour les Sciences sociales.

Dans son ouvrage, Mgr Schooyans s’interroge sur l’origine du désir de mort qui semble émerger en Europe : "Plutôt que la vie, l’Europe semble avoir choisi la mort […]. Jean-Paul II constatait déjà le suicide démographique de l’Europe, résumé dans 2 données : vers 1914 elle comptait 25% de la population mondiale ; elle en comportera 7% en 2050".

Mgr Schooyans rappelle que Jean-Paul II parlait fréquemment de la "culture de la mort", signe d’un déclin de l’espérance. Il cite en exemple la stérilisation féminine et masculine, l’avortement ou la contraception.

Dans son ouvrage, Mgr Schooyans signale l’influence d’une pulsion de mort dans les idéologies totalitaires du XXe siècle mais aussi dans une idéologie néo-libérale. Celle-ci se base sur 2 thèmes : l’individualisme – ce qui compte c’est l’autonomie, la liberté totale de l’individu – et le libre-examinisme – ce qui compte, c’est la raison individuelle ; la vérité est relative aux individus et ceux-ci définissent leur morale en fonction de leurs intérêts et de leurs plaisirs individuels -. Pour lui cet individualisme et ce libre-examinisme sont aujourd’hui les principaux responsables de la banalisation de la mort.

Interrogé sur la présence de groupe de pressions ou de lobbies promouvant la culture de mort, Mgr Schooyans rappelle que le laïcisme, c’est-à-dire la doctrine qui entend justifier l’élimination de toute croyance, chrétienne ou autre, est à la base de cette culture de la mort. Il cite notamment la franc-maçonnerie qui a déclaré ouvertement le rôle des loges dans la fabrication des lois de bioéthique ou les nombreux lobbies qui financent et tentent de donner une couverture légale au commerce de la mort.

Ce "terrorisme à visage humain" est d’autant plus efficace rappelle Mgr Schooyans, "qu’il est discret" : "il recourt à une panoplie où se côtoient les sciences biomédicales, la démographie, le droit et les techniques de communication". Il explique que ce "terrorisme semble avoir un visage humain", mais qu’en réalité il entraîne les hommes dans la culture de mort. "Le sens naturel des mots est détourné, retourné, pour habiller des entreprises homicides. Il n’y a plus de critère pour distinguer le vrai du faux ni le bien du mal", ajoute-t-il.

Mgr Schooyans souligne que, de tout temps, les hommes ont eu tendance à  accepter leur servitude mais que "la nouveauté dramatique, c’est l’organisation à l’échelle mondiale, d’un front commun contre la vie". Il regrette que l’Eglise soit "bien seule dans la lutte contre la culture de la mort".

Il conclut "il y a des négationnistes qui nient la réalité de l’Holocauste. Il y aussi des négationnistes aveugles face aux réalités naturelles les plus évidentes".

* Michel Schooyans avec la collaboration d’Anne-Marie Libert "Le terrorisme à visage humain", Paris, Editions François-Xavier de Guibert, 2006

Zenit 17&18/04/07

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres