Le Territoire de la capitale australienne autorise la GPA « altruiste »

Publié le 25 Juin, 2024

Le Gouvernement du Territoire de la capitale australienne (ACT) vient d’adopter le projet de loi 2023 qui modifie la loi sur la filiation relative à la maternité de substitution [1]. Désormais, les couples souffrant d’infertilité comme les célibataires sont autorisés à recourir à la « maternité de substitution altruiste » (cf. La GPA : « une violence faite à toutes les femmes »).

Les modifications apportées suppriment l’obligation pour l’un des parents, dits « d’intention », d’avoir un lien génétique avec l’enfant. En revanche, le cas où la mère porteuse est également la mère biologique de l’enfant à naître est autorisé.

Parmi les autres mesures, toutes les parties sont désormais contraintes à demander un « avis juridique indépendant » avant de conclure un accord. Et, afin de « faciliter la mise en relation des parents d’intention avec les mères porteuses », la publicité est autorisée.

L’ACT explique aussi protéger « les droits des mères porteuses à prendre des décisions concernant leur corps », ce qui inclut « la façon dont elles s’occupent d’elles-mêmes pendant la grossesse et les choix concernant la naissance de l’enfant ». Avec cette réforme, le Territoire affirme en outre soutenir « les tribunaux pour qu’ils continuent à prendre des décisions dans l’intérêt supérieur de l’enfant ». La GPA n’est-elle pas pourtant, en soi, une atteinte aux « droits des mères porteuses à prendre des décisions concernant leur corps » et à « l’intérêt supérieur de l’enfant » ? (cf. « La GPA ne peut pas être éthique, car il ne peut être éthique de disposer d’un être humain »)

Avec cette réforme, le Territoire de la capitale australienne veut « mieux aligner » sa législation en matière de GPA sur celle des autres juridictions australiennes. Contre cette politique de la tâche d’huile, des voix continuent à s’élever pour réclamer l’abolition de cette pratique (cf. Des experts de 75 pays demandent l’abolition de la GPA ; Née après une GPA, elle combat sa légalisation).

[1] Parentage (Surrogacy) Amendment Bill 2023

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...
Tennessee : « Il n'existe pas de droit fondamental à un certificat de naissance mentionnant l'identité de genre au lieu du sexe biologique »
/ Genre

Tennessee : « Il n’existe pas de droit fondamental à un certificat de naissance mentionnant l’identité de genre au lieu du sexe biologique »

Une cour d'appel a statué que le Tennessee ne pratiquait pas de discrimination en n'en autorisant pas à modifier la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres