Le Syndicat national des gynécologues menace “d’arrêter les IVG” pour obtenir un entretien avec le ministre de la Santé

Publié le 14 Mar, 2019

Hier, le Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (Syngof) a appelé dans un courriel ses 1 600 adhérents à se tenir « prêts à arrêter la pratique des IVG», pour faire face à l’affaire de “quinze médecins condamnés à de lourds dommages pour erreur médicale, non couverts par le fonds de garantie censé prendre le relais des assurances professionnelles au-delà d’un certain plafond”Le syndicat a déclaré vouloir « faire scandale » sur un sujet « trop technique pour intéresser la presse », afin d’obtenir un rendez-vous avec la ministre de la santé.

 

Le Conseil national de l’ordre des médecins a rapidement condamné cette menace « contraire à la déontologie ». Et la ministre de la santé a pour sa part dénoncé le « caractère inadmissible (…) d’une telle prise en otage des femmes, [qui]  ne peut servir de levier de négociation ou de médiatisation de ce dossier que le ministère suit de près ».

AFP (13/03/19); Hospimedia, Géraldine Tribault (13/03/2019)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres